Retourner à la liste

Un portrait des coûts et de l’entretien associés à l’utilisation d’un spa.

23 août 2010

Le b.a.-ba de l’entretien

Compte tenu de la forte prolifération des bactéries en eau chaude, la surveillance et le traitement de l’eau d’un spa sont cruciaux. Sinon, vous risquez d’échanger vos microbes avec vos amis baigneurs: bonjour la gastro, la folliculite et la conjonctivite! Tout d’abord, il faut déterminer les paramètres de l’eau que vous utilisez pour remplir votre spa. En effet, le pH, l’alcalinité et la dureté de l’eau peuvent varier grandement d’une ville à l’autre. À l’aide d’un échantillon d’eau, votre détaillant peut vous aider à déterminer quels produits ajouter à chaque remplissage. Une fois ces paramètres ajustés, vous devez en faire le suivi à l’aide d’une trousse d’analyse ou de bandelettes pour maintenir les paramètres au niveau recommandé par le fabricant du spa. Plus vous utilisez votre spa souvent et pour de longues périodes, plus vous devez faire un suivi étroit et ajuster les paramètres, au besoin. Une baignade de 30 minutes en compagnie de quelques personnes peut les modifier de façon importante. «Un spa est une machine à sabler», illustre Serge Couture, un détaillant. Sous l’effet des jets d’eau chaude, les peaux mortes, les bactéries, les crèmes et les saletés se détachent du corps et se retrouvent dans l’eau. Pour cette raison, il est recommandé de prendre une douche avant d’entrer dans le spa. Un suivi étroit des paramètres permettra aussi de prolonger la durée de vie de votre spa.

Article paru dans la revue Protegez-Vous dans l’édition de mai 2009.

Par Frédéric Perron

Photos: Réjean Poudrette

www.protegez-vous.ca/accueil-de-la-boutique.html